troubles-de-l-erection-nizamettinozel-courgette
Santé

Comment traiter les troubles de l’érection ?

Fatigue, stress, perte de poids, tabac… les troubles de l’érection peuvent arriver à tout âge. Quels sont les traitements possibles ? Comment ceci est-il vécu dans le couple ?

 

troubles-de-l-erection-nizamettinozel-2

 

A partir de 40 ans, on estime qu’un homme sur 3 connaît des troubles de l’érection. A partir de 70 ans, c’est 70% des hommes qui peuvent connaître une panne. Dans la majorité des cas, les raisons vont se trouver dans l’état de stress et de fatigue de l’homme et il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Il suffira de se reposer, se détendre et réduire la consommation d’alcool pour y remédier. C’est lorsque ces troubles persistent au-delà de 3 mois qu’il faut commencer à s’inquiéter et en parler avec un médecin.

 

Un problème de santé est parfois la cause d’un trouble érectile

Votre médecin demandera un bilan de santé complet avant toute chose. Il s’agit de dépister d’éventuelles maladies dont le trouble érectile serait le symptôme afin de pouvoir établir un diagnostic et surtout de proposer un traitement adéquat.

Cela peut être par exemple lié à un problème cardiovasculaire. En effet, en cas d’hypertension, d’hypercholestérolémie, de diabète ou encore de tabagisme, les effets vont être visibles en premier sur l’érection car la verge possède des artères de petites tailles qui seront les premières à s’obstruer. La panne survient donc car le sang n’arrive plus avec un débit suffisant pour gonfler le tissu du pénis.

 

troubles-de-l-erection-nizamettinozel-1

 

Dans ces cas-là, il faudra s’attacher à normaliser le taux de cholestérol, la tension artérielle ou encore d’équilibrer un diabète. Il ne faut donc pas passer à côté de ce signe important car le risque pour le patient est de faire un accident cardiovasculaire.

 

Troubles de l’érection : un sujet tabou et un manque d’informations sur les traitements

Malgré la communication récente autour de médicaments comme le viagra, on avait tendance à penser que les pannes d’érection étaient devenues moins taboues (que ce soit au sien du couple comme dans les médias). Or on remarque que le sujet n’est pas encore assez traité dans les médias.

En effet, si les origines des troubles de l’érection sont globalement connues, il semblerait que tout ce qui concerne les traitements soit beaucoup moins facilement évoqué. Ce qui débouche sur un manque d’information de la population, qui ignore que cela peut se soigner.

 

Dysfonctionnement érectile : en parler à son médecin

C’est tout d’abord vers le médecin généraliste que se tournent les personnes souffrant de troubles érectiles, avant même d’en discuter avec leur conjoint ou d’aller voir un sexologue. Mais nombre d’entre eux ne vont pas oser en parler du tout.

En interrogeant plutôt la population féminine sur les potentiels troubles de l’érection chez leur conjoint, on se rend compte qu’elles ne sont majoritairement pas au courant lorsque cela se produit ou ne savent pas que leur conjoint prend un traitement à ce sujet.

 

Les différents traitements disponibles 

Il existe actuellement de nombreux traitements qui sont soit par action locale ou par prise orale.

  • Un traitement par voie orale est généralement proposé en premier. On retrouve par exemple : le sildénafil, le vardenafil, le tadalafil. Ces 3 molécules ont une action sur le relâchement des muscles lisses des corps caverneux. Elles vont donc augmenter le flux sanguin à l’origine de l’érection. Ceci dit, la prise de ces molécules ne suffira pas à retrouver une érection, il faudra y associer une stimulation sexuelle (comme des préliminaires ou des caresses…). Il est également recommandé de faire attention aux interactions médicamenteuses et aux traitements qui feront l’objet de contre-indications. En cas de doutes, mieux vaut en parler à son médecin ou pharmacien.

 

  • Il est également possible de passer par un traitement hormonal notamment quand le bilan biologique montre une baisse de testostérone associée à des signes cliniques tels que de la fatigue et une augmentation importante de la graisse abdominale. Dans ce cas la testostérone va agir sur le désir sexuel tout en augmentant la force musculaire. Attention toutefois ce traitement sera temporaire et devra faire l’objet d’une surveillance à l’aide de dosages de testostérone dans le sang.

 

  • Un traitement local pourra être prescrit. Pour fonctionner, vous devrez le faire sous la forme d’injections directement dans le corps caverneux de votre pénis. Il vous faudra donc passer par les piqures, mais celles-ci ne sont pas douloureuses. Ce type de traitement n’est disponible que sur ordonnance. Vous pouvez  être remboursé lorsque les troubles sont liés à une atteinte physique grave telle que les suites d’un cancer de la prostate ou une paraplégie par exemple. Vous pourrez obtenir une érection rapide et de bonne qualité y compris sans stimulation sexuelle. 

 

  • La pose d’une prothèse pénienne peut être votre dernier recours. C’est-à-dire dans le cas où les autres traitements se seraient montrés inefficaces ou sont contre-indiqués pour des raisons médicales. Nous vous conseillons de faire ce choix. Un choix fait de manière concertée entre le patient, sa partenaire et l’équipe médicale.

 

 

Les 4 facteurs risques à surveiller

4 éléments agissent sur la qualité de votre érection et peuvent représenter un réel danger lorsqu’ils sont associés tous ensembles.

  • Le cholestérol gène immédiatement le processus de l’érection en limitant la capacité du muscle érectile à se dilater. Il finira par « encrasser » les artères en général et celle du pénis en particulier.

  • Le diabète aura un effet sur les petites artères et sur l’innervation nécessaire à l’érection. Si ces troubles peuvent être un moyen de diagnostiquer la maladie, ils apparaissent bien souvent au bout d’une dizaine d’année.

  • L’hypertension est la cause d’1/4 des troubles érectiles. Dans certains cas il s’agit de médicaments qui peuvent être en cause (via des molécules nuisibles à l’érection), mais le souci vient le plus souvent du changement de pression artérielle induit par le traitement. Nous vous recommandons fortement un bilan.

  • Le tabac est également un facteur aggravant de l’hypercholestérolémie, du diabète et de l’hypertension. Il va donc non seulement causé des troubles de l’érection de façon indirecte via ces facteurs mais aussi de façon directe en diminuant un neurotransmetteur indispensable à l’érection.

 

Les troubles de l’érection, même causés par des facteurs autres que passagers, peuvent donc se soigner très facilement. Ne restez pas dans le silence et la solitude et parlez-en à votre médecin qui saura trouver une solution efficace. Vous retrouverez ainsi rapidement une vie sexuelle épanouie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *