divorce-50 ans-seniors-nizamettinozel-2
Couple

Le divorce après 50 ans, une procédure qui se démocratise chez les seniors

50 ans, un divorce ? On entend souvent les clichés du type « ah les jeunes d’aujourd’hui, ils se séparent pour un rien ! » ou encore « nous dans le temps, on restait ensemble, quoi qu’il arrive ! ». Oui, mais les mœurs changent aussi et les baby boomers d’hier ne dérogent pas à la règle, eux aussi finissent par divorcer et pas seulement dans l’Hexagone.

 

divorce-50 ans-seniors-nizamettinozel-2

 

Car il est vrai qu’en France, près d’un mariage sur deux se finit désormais par un divorce. Selon L’Insee, le taux de divorce après un mariage d’une durée de 30 ans au moins a été multiplié par 9 en l’espace de 40 ans.

Des chiffres vertigineux qui s’expliquent finalement assez facilement : des changements de mentalité dans la société, l’allongement de l’espérance de vie pour les seniors, le fait que l’on soit en meilleure santé à partir de 50 ans et qu’on puisse ressentir le besoin de changer d’air après un mariage pas si réussi que cela.

Et rien n’empêche aujourd’hui de se séparer, même après 60 ou 70 ans ! Car chez les plus de 60 ans, le nombre de divorces a également doublé en l’espace de dix ans. Et pourquoi pas croquer le célibat à pleines dents après la période de deuil ? Ou même carrément de se remarier ? La vie est courte mais surtout, la vie est belle même après la ménopause et l’andropause.

 

Le couple unique et immortel, un tabou d’un autre temps

Preuve que l’instance de divorce chez les personnes moins jeunes se démocratise, elle ne s’arrête pas à nos frontières. Au Royaume-Uni par exemple, on remarque même une augmentation des divorces chez les seniors si on les compare aux tranches d’âge ! Les mœurs évoluent. Plusieurs raisons viennent expliquer la fin du couple même après plusieurs dizaines années de mariage.

Une fois que les enfants ont quitté le cocon familial, la maison se retrouve bien vide et chez certains conjoints, les sujets de conversation viennent à manquer et on se rend compte qu’on a finalement peu de choses en commun. Les rejetons étaient la colle qui maintenait encore mari et femme ensemble depuis tant d’années. De plus, certains parents pensent qu’il sera plus facile de divorcer une fois les enfants grands et loin de la maison, ce qui n’est pas forcément vrai. En effet, il est toujours compliqué de voir ses parents se séparer quand on les a idéalisé pendant si longtemps. Que l’on ait 10 ou 30 ans, la plaie sera toujours aussi difficile à guérir et il faut toujours gérer cette rupture avec beaucoup d’attention et en utilisant des mots bien choisis.

 

 

Il arrive même que les parents entament la procédure de divorce juste après celle de leurs enfants ! Comme si nous avions besoin de la bénédiction de notre descendance pour oser faire le premier pas dans la fin de notre mariage consommé. Enfin, nous pensons également à nos parents, peut-être encore plus réfractaires que nous à l’idée de nous séparer à un âge si avancé. Enfants comme parents, nous voulons tout autant les protéger alors que c’est notre bien-être qui doit être au centre de nos préoccupations.

 

Des temps qui évoluent avec la société 

Les femmes aussi ont subi leur lot de changements depuis le début du siècle dernier. Elles ne sont plus sous l’emprise de leur mari ni même dépendantes de leur argent et il arrive souvent qu’elles gagnent davantage que leur époux ! Ainsi, la dépendance financière n’est plus un poids à leur pied et leur donne davantage de marge de manœuvre dans leur couple.

C’est également le temps des grands changements dans notre vie. Que ce soient des crises passagères, des changements au travail, du dérèglement des hormones ou même de la retraite, on se retrouve soudain avec certaines prises de conscience qui peuvent nous faire repenser à notre couple. Et ce, sans même aborder les possibles liaisons extra-conjugales ou le choix d’aller voir ailleurs qui peuvent également pointer le bout de leur nez dans nos vies déjà bien remplies.

Fraîchement retraités, on passe beaucoup plus de temps ensemble et les disputes et prises de bec peuvent éclater à des fréquences de plus en plus grandes. On en vient alors à se demander comment on a pu vivre aussi longtemps avec l’autre.

On pourrait penser que passer le cap des 50 ans, le voyage jusqu’à la fin de notre vie ne sera qu’un long fleuve tranquille, c’est parfois vrai , bien évidemment. Mais souvent, on se rend compte que l’on n’est pas forcément sur la même longueur d’onde à bien des égards et que la séparation n’est pas une idée si farfelue que ça.

 

 

Une séparation synonyme de nouvelle vie

Il est évident que le chemin parcouru est long et que se séparer ne sera pas facile, ça ne l’est d’ailleurs jamais, pourtant, il y a également quelques bonnes raisons pour se séparer un âge relativement avancé.

Relativement, car même arrivé à la retraite, nous avons encore de nombreuses années pour profiter du travail et de l’argent accumulés jusque-là. De plus, il est plus probable que les enfants soient majeurs et vaccinés à l’heure de signer les papiers du divorce. Exit donc les pensions alimentaires, gardes alternées et tous ces tracas qui pouvaient nous retenir de sauter le pas comme il y a 20 ans quand le moment était venu de changer les couches.

 

divorce-50 ans-seniors-nizamettinozel-1

 

Ensuite, parce qu’on a pris le temps de mûrir avec le temps. On se connaît mieux soi-même et on sait de quoi on a besoin pour les prochaines années à venir. Nous n’avons plus envie ni même forcément le temps de nous prendre la tête avec des choses que nous jugeons futiles chez l’autre ou carrément irritables. Il est également temps de se poser les bonnes questions pour savoir où l’on veut aller désormais. De quoi ai-je réellement envie ? Besoin ?

 

Un nouveau départ vous attend

Même si le temps est sans doute propice au deuil, il est temps de recommencer une nouvelle vie. Si notre mari était trop casanier ou notre épouse trop voyageuse, il est peut-être temps de se remettre à un passe-temps, reparler à d’anciennes connaissances sans avoir besoin d’avoir l’aval de son compagnon. Cela peut être le départ de nouvelles activités, de nouveaux voyages et également de nouvelles rencontres.

Et malgré cette séparation, il est également possible de redéfinir ce que l’on attend réellement d’un nouveau couple ou même de finir sa vie tout seul ! La société évolue et même s’il est toujours inquiétant pour nos proches de nous voir dans la solitude, il est tout de même possible de finir sa vie célibataire si on le souhaite, sans se soucier du regard des autres. De plus, rien ne nous oblige à nous marier de nouveau ni même de rester en union libre ou à multiplier les aventures. Si le précédent couple n’a pas fonctionné car on finissait par ne plus se supporter, il est également possible de vivre chacun chez soi et entretenir de belles relations à distance. C’est un nouveau départ avec des changements de vie inévitables et il est temps de les embrasser sans se soucier de l’avenir.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *